Konsul Tomasz Kopoczyński

Tomasz Kopoczyński est avocat en exercice depuis 1987. Il a gagné la reconnaissance dans le monde juridique en tant qu’agent et défenseur dans les procès devant les tribunaux commerciaux ainsi que dans les procès criminels. Il a également enseigné le droit de la presse et le droit d’auteur à l’Université de Gdańsk. Il dirige le cabinet d’avocats « Kopoczyński avocats et conseillers juridiques », réunissant des dizaines d’avocats qualifiés, et offrant des services juridiques complets pour les entreprises.

Le maître Kopoczyński est membre du Barreau de la Poméranie, de 2005 à 2010, il a été président de la Commission du conseil suprême d’avocats pour les activités publiques du barreau. Dans le premier trimestre de 2006, appelé à exercer les fonctions de président du conseil d’administration de LOT Polish Airlines SA. Depuis 2008, arbitre de la Cour d’arbitrage pour le sport au Comité olympique polonais.

Pendant de nombreuses années, l’une des parties les plus importantes de l’éctivité publique de M. le Consul et le mécénat artistique et culturel. Patron de nombreuses manifestations culturelles et scientifiques, il soutenait, entre autres, le Théâtre Atelier à Sopot, l’Aréopage de Gdańsk, des concours et festivals de musique ainsi que des événements organisés par des spécialistes de droit des différentes universités polonaises.

Dans le cadre de la coopération avec les éditeurs słowo/obraz terytoria et Więź, M. Kopoczyński fournit une assistance juridique et financière, grâce à laquelle ont paru des livres d’Andrzej Bobkowski, Zbigniew Nosowski, Józef Majewski, Krzysztof Kornacki et d’autres. Il est membre du conseil d’administration de la fondation Terytoria Książki. Il est également mécène de jeunes artistes, écrivains et chercheurs.

Récemment, sous la bannière « TeKa refleksji », il organise régulièrement des conférences des experts éminents de l’histoire, de la philosophie, de l’art et de la littérature. Ces réunions sont devenues un élément permanent du paysage de la culture dans la Triville. L’un des fruits de ces conférences est le livre A quoi bon l’histoire ?, édité par le professeur Edmund Kizik.